Qu’est-ce que le Design Sprint ?

étapes du Design Sprint en 5 jours

Rédigé par Philippe

21 octobre 2023

Le Design Sprint est une méthode d’innovation inspirée par les principes du Lean Startup et du Design Thinking. Son objectif est d’accélérer la résolution de problèmes et la créativité au sein d’une entreprise. En seulement cinq jours, cette approche permet à une équipe de passer d’une problématique à la création d’un prototype testé par les utilisateurs.

Définition du Design Sprint

Le Design Sprint, conçu pour les start-ups et les grandes entreprises, repose sur l’idée novatrice d’imposer une contrainte temporelle. En l’espace de cinq jours, cette méthode vise à réduire les risques et les incertitudes liés à l’innovation. Elle combine diverses techniques d’idéation, de stratégie commerciale et de conception centrée sur l’utilisateur.

C’est la raison pour laquelle de nombreuses entreprises et professionnels envisagent de suivre une formation Design Sprint.

Dans une vidéo, Jake Knapp de GV’s, présente rapidement le processus de sprint. L’essence du sprint est de construire et de tester un prototype en un laps de temps aussi court que cinq jours. Cela équivaut à un voyage dans le futur pour évaluer la réaction des clients, avant d’investir pleinement dans le développement d’un produit réel.

Avantages de l’utilisation du Design Sprint

  • Obtenir un résultat immédiat
  • Tester le potentiel d’un concept sans gros investissement initial
  • Stimuler la créativité et exploiter les meilleures idées
  • Limiter les risques et la possibilité de réorienter le projet au besoin
  • Maximiser le retour sur investissement, attirant ainsi les investisseurs pour financer le projet.

Lorsque les clients comprennent les avantages d’une méthode agile ou sprint, ils sont enchantés par la perspective des résultats rapides et efficaces.

Origines du Design Sprint

Le Design Sprint a été créé en 2010 par Jake Knapp, en collaboration avec Braden Kowitz et John Zeratsky, tous trois designers. Ayant travaillé pour des géants tels que Microsoft et Google, Jake Knapp a ensuite intégré Google Ventures, une plateforme d’investissements dédiée aux nouvelles technologies de Google. Inspiré par le Design Thinking d’IDEO et l’approche Agile de la Silicon Valley, Jake Knapp a élaboré le processus d’innovation du Design Sprint, également connu sous le nom de Google Design Sprint.

Le Design Sprint vs le Design Thinking

Le Design Sprint et le Design Thinking diffèrent sur plusieurs aspects. Le Design Sprint se concentre sur la création rapide de prototypes testés par les utilisateurs en cinq jours, tandis que le Design Thinking est un processus plus large et itératif axé sur la compréhension profonde des besoins des utilisateurs pour résoudre des problèmes complexes.

Le Design Sprint vise à accélérer le processus de conception, tandis que le Design Thinking se concentre sur une approche plus exhaustive et centrée sur l’utilisateur pour résoudre des problèmes complexes.

Le Design Sprint émerge comme une méthode efficace pour accélérer l’innovation et la résolution de problèmes. En imposant des contraintes de temps strictes, il permet aux équipes de créer et de tester des prototypes rapidement, offrant ainsi un avantage concurrentiel significatif aux entreprises. Inspiré par des principes solides du Lean Startup et du Design Thinking, le Design Sprint s’avère être une approche puissante pour répondre aux besoins des utilisateurs de manière rapide, efficiente et économique.

Comment se déroule un Sprint ?

Le Design Sprint comprend 5 étapes, une par jour, avec un rythme et des objectifs à atteindre imposés. Nous les illustrons avec les vidéos dédiées à chaque jour de la semaine.

Jour 1 (lundi) : Comprendre (map)

Le premier jour d’un Design Sprint est crucial pour établir les fondations solides du processus. C’est le jour où toute l’équipe se réunit pour déchiffrer la problématique sous-jacente, se connecter avec les utilisateurs cibles, et clarifier les défis majeurs à résoudre. Cette phase de compréhension et de cartographie est essentielle pour orienter les efforts de la semaine. Malgré la tentation de passer rapidement à l’action, cette journée initiale est une pierre angulaire pour assurer que l’équipe est alignée sur les objectifs et les exigences du projet.

Jour 2 (mardi) : Diverger

Après avoir solidifié la compréhension du problème et identifié la cible à atteindre, le deuxième jour se concentre sur la génération d’idées innovantes. C’est une journée dynamique où chaque membre de l’équipe participe à une séance de remue-méninges, explorant toutes les solutions imaginables. Le processus de dessin (Sketch) intervient, donnant vie à ces concepts abstraits et les transformant en idées tangibles. L’accent est mis sur la créativité et la pensée critique, favorisant un environnement où aucune idée n’est jugée trop farfelue ou impossible.

Jour 3 (mercredi) : Décider

Une fois que les idées ont jailli en abondance, le troisième jour nécessite une prise de décision judicieuse. Basée sur les croquis (sketches) de la journée précédente, l’équipe passe par un processus rigoureux de sélection des solutions les plus prometteuses. Avec une pile d’idées à trier, il devient crucial de ne pas se perdre dans la mer des possibilités. Une approche structurée, basée sur des votes et des critères prédéfinis, permet de créer un plan détaillé pour la création du prototype.

Jour 4 (jeudi) : Prototyper

Le quatrième jour est dédié à la matérialisation des idées sélectionnées en prototypes tangibles. L’objectif est de construire un POC (Proof of Concept) suffisamment réaliste pour tester avec les clients. En utilisant une approche « fake it », l’équipe se concentre sur l’apparence réaliste du produit ou du service, en mettant l’accent sur les aspects les plus visibles pour les utilisateurs. La collaboration et la répartition efficace des rôles sont essentielles pour terminer ce processus en un temps limité.

Jour 5 (vendredi) Tester

Le dernier jour du sprint met l’accent sur la validation des solutions créées. Les clients sont consultés, et leurs réactions face au prototype sont scrupuleusement observées. Cette étape permet de recueillir des informations précieuses sur la façon dont le produit ou le service est perçu et utilisé dans un contexte réel. Les retours d’expérience obtenus aident à évaluer la direction à prendre, fournissant des informations cruciales pour les itérations futures du projet.

La méthodologie du Design Sprint est un moyen efficace de concrétiser des idées novatrices en un laps de temps court. En suivant ces cinq étapes clés, les équipes peuvent surmonter les obstacles de conception et de développement, aboutissant à des solutions pertinentes et testées qui répondent aux besoins des utilisateurs de manière significative.

Créer une équipe Design Sprint

Le Design Sprint, une méthodologie qui favorise l’innovation et la résolution de problèmes complexes, dépend fortement de la composition de l’équipe impliquée. Réunir les bons profils au sein de l’équipe est essentiel pour garantir un processus fluide et des résultats efficaces. Une équipe équilibrée et multidisciplinaire peut consolider les compétences nécessaires pour surmonter les défis et atteindre les objectifs fixés.

Profils clés pour le Design Sprint

Lors de la constitution d’une équipe de Design Sprint, il est crucial d’inclure différents experts, chacun apportant une perspective unique. Les profils suivants peuvent être envisagés :

1. Le Décideur

Le décideur, généralement un expert métier, joue un rôle crucial en tranchant en cas de désaccord au sein du groupe.

2. Le Facilitateur ou Sprint Master

Le sprint master est responsable de l’organisation, du timing et de la synthèse des idées. Il facilite également les discussions et anime les sessions.

3. Le Représentant du Marketing

La présence d’un représentant du marketing est importante pour assurer que la vision du produit soit alignée sur les besoins du marché et des clients.

4. Le Représentant du Service Après-Vente (SAV)

Ce membre incarne la vision du client et peut fournir des informations précieuses sur les préoccupations et les retours des clients après l’achat.

5. L’Ingénieur

La présence d’un ingénieur est nécessaire pour évaluer la faisabilité technique des idées générées pendant le Sprint.

6. L’Intervieweur ou Testeur d’Utilisabilité

Cet individu est responsable de mener des tests utilisateurs et de recueillir des feedbacks importants pour affiner le processus de conception.

7. Le Designer

Le designer, créatif et compétent, est responsable de la création de prototypes qui incarnent la vision et les besoins des utilisateurs.

Préparation pour un Design Sprint efficace

Pour garantir l’efficacité du Design Sprint, une préparation minutieuse est essentielle. Le sprint master joue un rôle crucial dans la planification et la coordination de cette phase. Les actions clés comprennent :

Sélection minutieuse de l’équipe

L’équipe sélectionnée devrait être la plus pertinente et capable de se mobiliser pleinement pendant toute la durée du sprint.

Organisation de l’espace

Il est crucial de réserver une salle adéquate qui peut accueillir toute l’équipe pour la durée du Sprint.

Préparation des outils de conception UX

L’équipement adéquat, y compris des tableaux blancs, des marqueurs, des post-it, et d’autres outils de conception UX, doit être prêt à être utilisé selon les exigences spécifiques du projet.

Recrutement de testeurs proches des utilisateurs finaux

Avoir des testeurs qui représentent le public cible est crucial pour obtenir des informations précieuses et des retours d’expérience authentiques.

Planification pour les journées successives

Chaque journée doit être planifiée avec soin, en prenant en compte les progrès réalisés et en fixant des objectifs clairs pour les sessions suivantes.

La réussite d’un Sprint dépend en grande partie de la qualité de la préparation en amont, qui garantit une approche ciblée et une résolution de problèmes efficace.

Avantages et succès de la méthodologie Design Sprint

Le Design Sprint offre une multitude d’avantages à la fois pour les clients et les équipes impliquées. Certains de ces avantages comprennent :

  • Un retour sur investissement optimisé grâce à l’efficacité du processus.
  • Une stimulation de l’intelligence collective qui favorise l’innovation et la créativité.
  • La possibilité de recueillir rapidement les feedbacks des utilisateurs, ce qui facilite les ajustements rapides.
  • Une collaboration horizontale entre les parties prenantes, favorisant la transparence et l’alignement.
  • La capacité à résoudre les problèmes en temps réel, permettant une prise de décision rapide et efficace.
  • La possibilité de tester des idées sans investir dans le développement complet, réduisant ainsi les risques potentiels.

La méthodologie du Design Sprint a été largement reconnue pour son efficacité et son potentiel à générer des résultats concrets, même dans des délais restreints.

Une évolution vers des sprints de conception plus rapides

Grâce à des expérimentations constantes et à une compréhension approfondie des processus, des variantes plus rapides du Design Sprint ont émergé. Un exemple notable est le Sprint Design en 4 jours, une adaptation du Sprint Google Ventures Design. Cette version condensée vise à optimiser le temps et les ressources investis, tout en préservant l’efficacité du processus.

Conclusion

Initialement conçu pour les start-ups axées sur les solutions numériques, le Design Sprint a su étendre son impact à travers diverses industries. Des domaines aussi variés que la santé, la distribution, et même le coaching ont bénéficié de cette méthodologie axée sur l’innovation et la résolution de problèmes. La clé du succès réside dans la composition d’une équipe multidisciplinaire et engagée, ainsi que dans la planification minutieuse en amont. Le Design Sprint demeure un processus astucieux pour lancer des produits et services novateurs tout en minimisant les risques potentiels.

Lire aussi :

Lire aussi…

Les lois de l’UX

Les lois de l’UX

Loin d'être de simples règles techniques, les lois de l'UX s'inspirent de la psychologie humaine, de la cognition et...