Twitter

L’Innovation invisible », la révolution discrète de l’expérience utilisateur !

Par dans UX design |

« L’innovation invisible » est une expression inventée par   réponse à la question récurrente « Montrez-moi une innovation, un projet innovant ? ». Au cours de ses entretiens présentant ses derniers travaux en matière d’UX, cet expert de l’UX apporte à cette interrogation une réponse originale et inattendue qui renvoie à la question elle-même. Par expérience, il en arrive à l’argument suivant : « L’innovation est la capacité de créer de la valeur en apportant quelque chose de nouveau dans le domaine considéré tout en s’assurant que l’appropriation de cette nouveauté se fasse de manière optimale. » Ce à quoi, il ajoute : « Si l’innovation est si difficile à montrer en ergonomie, c’est que très souvent elle se loge dans les absences. Absence de complexité, absence d’interface, absence de procédures, absence d’apprentissage. »

 

L’UX Design, une performance métier qui ne se voit pas

 

Raphaël Yharrassarry qualifie le métier d’UX Designer de la manière suivante : « C’est un métier ingrat, plus on travaille, plus c’est propre, moins ça se voit ! » Cette manière de percevoir le métier révèle à quel point l’UX Design fait partie de l’innovation. C’est un passage obligé dans la création d’interfaces ergonomiques et de manière à les rendre les plus accessibles, utiles et agréables. Toutefois ces grandes innovations technologiques prometteuses et en pleine croissance, seront invisibles, car enfouies et cachées derrière les interfaces. Et aussi paradoxal que cela puisse paraître, plus les besoins d’innovation augmentent, entraînés par le développement grandissant des mobiles et autres terminaux graphiques à écran tactiles, plus la technologie tend à s’effacer. « Plus l’interface s’améliore et l’expérience d’usage se simplifie, et plus la technologie s’efface, estime Harry Shum. On en vient presque à oublier la machine. La révolution de l’innovation invisible a bel et bien commencé. »

 

“Demain, les innovations seront invisibles” selon Harry Shum

 

Harry Shum, vice-président exécutif en charge de Microsoft Research, s’exprimait lors de l’événement Ignite de Microsoft qui se tenait à Chicago en mai 2015.

« Durant les 5 à 10 dernières années, les ruptures technologiques étaient bien visibles, explique-t-il. Elles se concrétisaient par des réalisations physiques qu’on peut non seulement voir mais aussi toucher. Consoles de jeux, téléphones mobiles, baladeurs, tablettes… Les exemples sont nombreux de ces produits magiques. Aujourd’hui, une grande partie de leur magie, qui réside dans les logiciels et algorithmes enfouis, est cachée. Demain, les innovations seront invisibles. »

 

UX, l’innovation invisible ?

 

L’innovation se définit comme la capacité à créer de la valeur en apportant quelque chose de nouveau. La compréhension de ce concept implique que le résultat concret se distingue bien de l’action d’innover ou du processus plus ou moins abstrait permettant de le réaliser. L’appropriation de cette nouveauté doit se faire de manière optimale.

Selon Arnaud Groff, il existe 3 piliers sur lesquels repose l’innovation, à savoir :

3 critères fondamentaux de l’expérience utilisateur (UX) rapportés à la valeur d’usage, les différents comportements des utilisateurs ainsi que la conduite du changement que l’innovation engendre dans les divers usages. C’est pourquoi la notion d’acceptabilité renvoie à deux notions clé de l’expérience utilisateur :

Si la première se rapporte au processus d’accessibilité en revanche la seconde, se focalise davantage sur le vécu des personnes et sur les impressions issues de leurs expériences vécues dans des situations réelles d’utilisation.

Le caractère invisible que l’on attribue à l’innovation tient donc du fait que c’est l’expérience qui doit être mémorable et non l’interface.

 

Ux, l’innovation invisible waq de Raphaël Yharrassarry

 

Conclusion : cette « bonne expérience » que l’on ne voit pas !

 

Le travail de l’UX Designer est en partie invisible, car l’expérience positive et agréable d’un usage est par définition quelque chose qui ne se remarque pas. Et toute la difficulté pour les UX Designer qui cherche à rendre compte de l’impact concret de son travail se heurte à ce dilemme. S’il s’avère parfois difficile de montrer les retombées de l’expérience utilisateur de manière qualitative (encore qu’il existe des méthodes pour cela !), il est tout de même possible de le quantifier à partir d’éléments tangibles, tels que :

Pour aller plus loin :

UX Design et design thinking pour une innovation viable

« La révolution de l’innovation invisible a bel et bien commencé », prévient le patron de Microsoft Research

UX, l’innovation invisible ?