Qu’est-ce que la conception d’interaction (IxD) ?

IxD

Rédigé par Philippe

22 novembre 2023

La conception d’interaction constitue une discipline centrée sur la communication entre les utilisateurs et tout dispositif interactif, qu’il s’agisse de systèmes, de produits ou de services. Le professionnel de la conception d’interaction travaille sur les comportements des objets numériques lors de leur interaction avec l’utilisateur et leur environnement. L’objectif est d’optimiser cette interaction afin d’améliorer l’esthétique, l’attrait et l’utilisabilité de l’interface ou du produit. Cette discipline, dans ses applications et sa définition, s’ancre dans la multidisciplinarité.

Conception d’Interaction / Interaction Design

La conception d’interaction, connue sous le nom d’Interaction Design en anglais, se concentre sur les relations entre l’utilisateur et tout objet à la fois interactif et numérique. Les concepteurs d’interactions façonnent des produits sous diverses formes et sur différents supports. Leur objectif commun est de garantir la satisfaction de l’utilisateur en créant une interaction de qualité. Pour y parvenir, le concepteur s’intéresse aux besoins des utilisateurs et collabore avec une équipe interdisciplinaire.

Différentes perspectives sur la conception d’interaction

Bill Verplank, co-inventeur du terme et pionnier du concept, le définit avec un croquis. Cependant, la définition de référence de la conception d’interaction est actuellement celle de l’IxDA (The Interaction Design Association) :

« La conception d’interaction, IxD, définit la structure et le comportement des systèmes interactifs. Les concepteurs d’interaction s’efforcent de créer des relations significatives entre les individus et les produits et services qu’ils utilisent, des ordinateurs aux appareils mobiles, en passant par les appareils du quotidien et au-delà. Nos pratiques évoluent avec le monde. »

Il existe également de nombreuses autres définitions :

  • « La conception d’interaction est l’art de faciliter les interactions entre les humains grâce à des produits et des services » (Dan Saffer).
  • « L’IxD est une discipline qui se concentre sur la définition de la forme et du comportement des produits interactifs, des services et des systèmes » (Kim Godwin).
  • « La pratique de la conception interactive des produits numériques, des environnements, des systèmes et des services. (…) La conception d’interaction se concentre sur quelque chose que la conception traditionnelle explore rarement : le design du comportement » (Alan Cooper).
  • « De la même manière que les concepteurs industriels ont influencé notre vie quotidienne à travers les objets qu’ils ont conçus pour nos bureaux et nos foyers, la conception d’interaction façonne notre vie avec les technologies interactives (…) Si je devais résumer la conception d’interaction en une phrase, je dirais qu’il s’agit de façonner notre vie quotidienne à travers des artefacts digitaux – pour le travail, les loisirs et le divertissement » (Gillian Crampton Smith).

Ces différentes définitions ne parviennent pas à exprimer pleinement la complexité d’une discipline qui se situe au cœur d’une multitude de pratiques et de domaines interdisciplinaires.

Le concepteur de la Conception d’Interaction est Bill Moggridge, qui est le designer du premier ordinateur portable (GRiD Compass) et cofondateur d’IDEO. L’évolution de l’IxD est étroitement liée à celle des interfaces.

L’histoire de la conception d’interaction (IXD) est marquée par plusieurs moments clés :

  • 1984 : Lors d’une conférence, Bill Moggridge a introduit le terme « soft-face », un mélange de « logiciel » et « conception d’interface utilisateur » (UI), où UI faisait référence au design industriel. L’objectif était de créer une approche similaire au design industriel, mais appliquée aux logiciels.
  • Milieu des années 80 : Bill Verplank, designer et chercheur, a suggéré à Moggridge d’utiliser plutôt le terme « Conception d’Interaction » pour mettre l’accent sur l’interaction avec l’utilisateur. Cependant, l’utilisation du terme est restée marginale jusqu’aux années 1990.
  • 1990 : Cette période a vu le développement de la « conception centrée sur l’utilisateur » et de la « conception centrée sur l’humain ». C’est également à ce moment-là que Donald Norman a mentionné pour la première fois l’expérience utilisateur (UX). Cette période a également marqué la convergence entre le design, l’ergonomie web, les sciences cognitives et la psychologie.
  • 1994 : L’Université Carnegie Mellon a créé le premier programme de « Master of Design in Interaction Design », initialement axé sur la conception d’interfaces, puis sur l’interaction dans son ensemble, que ce soit entre les personnes, les organisations, les services, etc.
  • 2001 : Gillian Crampton Smith a fondé l’Interaction Design Institute Ivrea et a rebaptisé son programme d’enseignement au Royal College of Art de Londres en « Design Interactions ». Elle a souligné l’importance de l’utilisabilité, de l’utilité, de la satisfaction, du sens et de la sociabilité dans les produits et services numériques.
  • Années 2000 à nos jours : La conception d’interaction est restée associée aux produits numériques, mais les concepteurs d’interaction ont également contribué au design de services (Service Design) et ont intégré des méthodes de communication telles que le storytelling. L’interaction ne concerne plus uniquement l’utilisateur par rapport à un produit.

Historiquement, les premières interfaces homme-machine (IHM) étaient principalement axées sur la fonctionnalité, mettant l’accent sur l’aspect technique. Cependant, au fil du temps, les aspects émotionnels, esthétiques et éthiques ont gagné en importance dans tous les domaines du design.

En France, il existe divers termes pour désigner cette discipline, notamment « design numérique » proposé par Jean-Louis Fréchin, « design d’interactivité » préféré par Grégoire Cliquet, et la segmentation des compétences dans le domaine suscite des interrogations, comme le souligne Benoît Drouillat, président de « Designers Interactifs ».

Image à la UNE : UI | UX Designers Roles — Musemind Branding — Dribbble

Lire aussi…

Les lois de l’UX

Les lois de l’UX

Loin d'être de simples règles techniques, les lois de l'UX s'inspirent de la psychologie humaine, de la cognition et...