Les 10 heuristiques de Jakob Nielsen

Rédigé par Philippe

1 mai 2024

Les heuristiques de Jakob Nielsen, également connues sous les noms de « critères heuristiques de Jakob Nielsen » ou « principes heuristiques de Jakob Nielsen », visent à identifier les problèmes d’utilisabilité dans une interface homme-machine. Jakob Nielsen est reconnu comme l’instigateur de « l’ingénierie de l’utilisabilité » (Usability Engineering / UE). Selon sa définition, l’évaluation heuristique est une méthode d’ingénierie de l’utilisabilité « discount » (ses propres termes). À partir de quelques principes généraux, des professionnels qualifiés peuvent évaluer rapidement l’ergonomie de l’interface-utilisateur.

Comment s’effectue l’évaluation heuristique ?

L’analyse s’effectue sans solliciter les utilisateurs finaux. Des experts en conception d’interface réalisent un audit ergonomique pour détecter les problèmes d’utilisabilité. Par définition, l’évaluation heuristique de Nielsen se distingue ainsi des tests utilisateurs.

Qu’est-ce que l’utilisabilité ?

La notion d’utilisabilité renvoie à la qualité de l’interaction homme-machine. Selon la norme ISO 9241, les principaux attributs de l’utilisabilité sont l’efficacité, l’efficience et la satisfaction.

Quels sont les critères heuristiques de Nielsen ?

Les critères heuristiques de Nielsen sont semblables à des points de contrôle dans un processus de conception itératif. Contrairement aux tests d’utilisabilité, les évaluateurs sont des spécialistes. Cette technique est également une « Méthode d’Inspection de l’Utilisabilité » (Usability Inspection Methods / UIM). Les UIM regroupent des techniques basées sur l’audit de spécialistes, sans recourir aux utilisateurs. L’évaluation heuristique de Nielsen est effectuée par des ergonomes, des designers interactifs, des UX designers, voire des développeurs. Idéalement, il est préférable de solliciter des experts en ergonomie des interfaces.

Les 10 heuristiques de Nielsen sont des repères et non des directives

Individuellement, chaque évaluateur examine les éléments de l’interface de l’application, du site web, etc. Le but est de repérer les défauts pour améliorer la conception d’une interface web, mobile, ou de tout produit numérique. Les 10 heuristiques de Nielsen servent de repères, même au début du processus de conception. Ce sont des règles très générales et non des directives, d’où le terme « heuristiques ». Il est possible de les enfreindre dans certains contextes, comme l’explique Nielsen dans cette vidéo de présentation.

Quelle est l’origine de l’heuristique de Nielsen ? Histoire

En 1990, Rolf Molich et Jakob Nielsen publient un article intitulé « Améliorer le dialogue entre l’homme et l’ordinateur » dans la revue Communications of the ACM. Cet article, présenté lors d’une conférence, découle d’une enquête menée auprès de 77 concepteurs et programmeurs. Les auteurs y étudient les problèmes rencontrés lors de la conception d’interfaces. Leurs heuristiques visent à trouver rapidement des solutions de conception.

Ces travaux s’appuient sur des recherches antérieures, notamment :

  • L’article « Conception d’interfaces homme-machine pour les systèmes de temps partagé » (1976) de David R. Cheriton
  • La publication, en 1983, « Les règles de design reposent sur les analyses de l’erreur humaine » de Donald Norman, futur partenaire de Jakob Nielsen et inventeur du terme « User Experience » (UX / expérience utilisateur).
  • Le chapitre « 8 règles d’or pour le design d’interface » (1987) de Ben Shneiderman dans l’ouvrage « Conception de l’interface utilisateur ».

Discount Usability : une évaluation discount ?

En 1993 et 1994, Nielsen rédige plusieurs articles et ouvrages pour réviser et expliquer ses heuristiques. Lors de la conférence où intervenaient Nielsen et Molich (août 1990), Peter G. Polson, Clayton Lewis, et al. ont présenté la Cognitive Walkthrough (Inspection Cognitive). Il s’agit également d’une méthode d’évaluation de l’utilisabilité de l’UI qui ne sollicite pas les utilisateurs. De nombreux principes ergonomiques continuent d’être élaborés aujourd’hui. L’évaluation heuristique de Nielsen demeure l’une des plus célèbres, toujours utilisée en design d’interaction, UX Design et UI design.

Quelles sont les 10 heuristiques d’utilisabilité ?

Les 10 heuristiques d’utilisabilité sont un ensemble de principes directeurs pour évaluer l’efficacité et la convivialité d’une interface utilisateur. Ces principes ont été établis par Jakob Nielsen dans les années 90 et sont largement utilisés dans le domaine de la conception d’interfaces utilisateur. Les voici :

  1. Visibilité de l’état du système : Le système doit toujours informer l’utilisateur de ce qui se passe, à travers des rétroactions appropriées dans un délai raisonnable.
  2. Correspondance entre le système et le monde réel : Le langage, les termes et les concepts utilisés dans l’interface doivent être familiers et correspondre au langage de l’utilisateur plutôt qu’à celui du système.
  3. Contrôle et liberté de l’utilisateur : Les utilisateurs doivent avoir la possibilité d’annuler une action accidentelle et de sortir des états indésirables sans difficulté.
  4. Cohérence et standards : Les conventions d’utilisation et de conception doivent être respectées pour que l’interface soit cohérente et prévisible.
  5. Prévention des erreurs : Le système doit être conçu de manière à éviter autant que possible les erreurs de l’utilisateur, par exemple en proposant des confirmations avant des actions critiques.
  6. Reconnaissance plutôt que la remémoration : Les objets, actions et options doivent être visibles et facilement accessibles, plutôt que de nécessiter une mémorisation de la part de l’utilisateur.
  7. Flexibilité et efficacité d’utilisation : L’interface doit permettre à la fois une utilisation simple pour les novices et une utilisation rapide pour les utilisateurs expérimentés, en offrant des raccourcis et des options avancées.
  8. Esthétique et design minimaliste : Les informations non essentielles doivent être supprimées pour réduire la charge cognitive de l’utilisateur et favoriser la clarté visuelle.
  9. Aide à la reconnaissance, au diagnostic et à la récupération d’erreurs : L’interface doit être conçue de manière à aider les utilisateurs à reconnaître, diagnostiquer et récupérer facilement des erreurs.
  10. Aide et documentation : L’interface doit fournir une documentation claire et facilement accessible pour aider les utilisateurs à comprendre le système, à résoudre les problèmes et à réaliser des tâches complexes.

Ces principes heuristiques sont essentiels pour garantir une expérience utilisateur fluide et intuitive, ce qui est crucial pour le succès et l’efficacité des produits et des services basés sur les technologies de l’information.

Inspection heuristique de Nielsen vs tests d’utilisabilité

L’inspection heuristique de Jakob Nielsen a su maintenir sa pertinence pendant plus de 25 ans, bénéficiant d’une popularité soutenue par ses avantages uniques qui en font un outil indispensable dans le domaine de l’ergonomie et du design numérique.

Les avantages de l’inspection heuristique de Nielsen

1. Faible coût et mise en place facile

L’inspection heuristique de Nielsen se distingue par son coût modéré et sa mise en place aisée. Cette méthode offre une alternative économique sans compromettre la qualité de l’évaluation. Son application simple permet une intégration fluide dans les processus de conception et de refonte, garantissant un suivi régulier des performances ergonomiques et de conception.

2. Détection rapide des anomalies et solutions optimal

Grâce à l’inspection heuristique, les anomalies liées à l’ergonomie et au design peuvent être identifiées plus rapidement. Cela permet aux équipes de conception de réagir rapidement et d’apporter des solutions optimales avant que les problèmes ne deviennent plus complexes et coûteux à résoudre.

3. Compatibilité et polyvalence

Cette méthode s’harmonise parfaitement avec d’autres outils et approches de design, ce qui en fait un outil polyvalent pour les équipes de conception. Sa compatibilité avec diverses méthodes de conception et outils en fait un allié précieux dans l’amélioration continue de l’ergonomie et de l’expérience utilisateur.

Limites de l’inspection heuristique de Nielsen

1. Risque de faux positifs et choix adéquat des heuristiques

L’inspection heuristique n’est pas à l’abri des faux positifs, ce qui peut entraîner la détection de problèmes qui n’existent pas réellement. Il est crucial de choisir soigneusement les heuristiques pertinentes afin de garantir une évaluation précise et complète de l’ergonomie et du design.

2. Exigence d’experts qualifiés et subjectivité

La réussite de l’inspection heuristique dépend fortement de l’expertise des évaluateurs en ergonomie informatique. La subjectivité de l’évaluateur peut introduire des biais dans le processus d’évaluation, affectant la fiabilité des résultats obtenus.

3. Limitation dans l’analyse de l’expérience utilisateur (ux)

L’inspection heuristique peut se concentrer excessivement sur l’aspect fonctionnel de l’interface, reléguant souvent au second plan la dimension émotionnelle et le ressenti réel des utilisateurs. Cela peut limiter la capacité à comprendre pleinement l’expérience utilisateur dans sa globalité.

L’Importance des Tests d’Utilisabilité

Les tests d’utilisabilité offrent une perspective complémentaire essentielle, permettant d’identifier les frictions et les difficultés concrètes rencontrées par les utilisateurs dans leur interaction avec l’interface.

La complémentarité entre les 2 approches

Nielsen insiste sur la valeur ajoutée de la combinaison des évaluations heuristiques avec les tests d’utilisabilité. Ces deux méthodes ne se substituent pas l’une à l’autre, mais se complètent pour offrir une évaluation plus complète et fiable de l’ergonomie et de la conception.

Conclusion

Dans le domaine de l’ergonomie et du design, l’inspection heuristique de Nielsen joue un rôle crucial en raison de sa rentabilité et de sa rapidité dans l’identification des anomalies. Cependant, ses limites soulignent la nécessité d’intégrer également des tests d’utilisabilité pour une évaluation plus complète de l’expérience utilisateur. L’approche hybride, combinant ces deux méthodes, s’avère être la solution la plus complète pour garantir une conception centrée sur l’utilisateur et une expérience utilisateur optimale.

Lire aussi :

Image à la UNE : Ray Dak Lam – Shape studies volume 2

Lire aussi…

Les lois de l’UX

Les lois de l’UX

Loin d'être de simples règles techniques, les lois de l'UX s'inspirent de la psychologie humaine, de la cognition et...