Now Reading
Qu’est-ce que le Skeuomorphisme ?

 

Qu’est-ce que le Skeuomorphisme ?

Le skeuomorphisme (ou skeuomorphism en anglais) est un néologisme formé à partir des termes grecs “skeuos” (signifiant, entre autres, ornement, décoration) et “morphé” (forme). Autrement dit, le skeuomorphisme est une technique de design visant à imiter l’apparence d’un objet réel lors de la conception d’un objet virtuel. Couramment utilisé dans la conception d’interface UX (User Experience) et d’interface web, ce style de design graphique contraste et diffère avec le design plat dont le style est beaucoup plus simple, épuré et minimaliste. Voyons comment ce langage d’interaction est devenu un outil très utile pour certains UI/UX Designers, tout en étant par la suite un concept des plus contesté par d’autres.

Cet article est librement inspiré de l’article : Qu’est-ce que le Skeuomorphisme, ou comment faire “réel” !

 

 

Origine et utilité du Skeuomorphisme

Skeuomorphisme Appli Calendar Apple

Principe de conception graphique des premières interfaces, le skeuomorphisme permettait ainsi de rendre une interface puissante et complexe aussi facile à utiliser par les utilisateurs moyens. Dans cette optique, Apple a donc fait le choix pour ses icônes d’IOS, par exemple, de l’imitation des objets que l’on retrouve couramment dans le monde réel. La « poubelle » ou bien encore « l’enveloppe mail » sont parmi les objets skeumorphiques des plus reconnaissables. Dès les années 1980, Steve avait la ferme conviction que l’utilisation des ordinateurs devait être si simple et si intuitive, que n’importe quel utilisateur novice en la matière pouvait ainsi maîtriser ces machines informatiques en faisant confiance uniquement à leur instinct. Les designers d’Apple en sont arrivés à imiter des éléments réels avec toujours plus de détails et de réalisme.

Le skeuomorphisme existe déjà dans la Grèce antique. Les denticules entourés au fronton de ce bâtiment grec sont des motifs qui recréent les chevrons en bois présents dans les bâtiments plus anciens, conçus en bois.

Selon James Gibson, le psychologue de l’environnement, nous percevons le monde comme un ensemble d’affordances. Pour le design d’interface, il en va de même. L’affordanceconcerne tout objet dont la forme suggère son utilisation. Comme ce fut le cas pour les icônes d’iOS aux aspects légèrement brillants et biseautés, ils donnent ainsi l’allure de vrais boutons et permettent aux utilisateurs de savoir quels éléments sont interactifs et lesquels ne le sont pas.

Voir cette vidéo :

Le skeuomorphisme et l’approche authentiquement numérique de Microsoft.

See Also

Pourquoi le Skeuomorphisme a-t-il été rejeté ?

La volonté d’appliquer des codes visuels anciens à un objet nouveau (l’habillage cuir dans Calendrier sur iOS et OS X par exemple) a été malmenée par la critique allant jusqu’à dire que certains objets trop réalistes ou surfaits n’évoquent finalement rien de plus aux utilisateurs. C’est donc bien les excès auxquels le skeuomorphisme conduit avec cette surabondance de détails n’apportant rien de plus pour certains objets utilisés au quotidien, qui ont été ainsi rejetés, et non le skeuomorphisme en son principe.

Alors que le skeuomorphisme a été longtemps un exemple de design à suivre, aujourd’hui avec l’arrivée de nouveaux supports de visualisation, de plus en plus performants, la tendance s’est donc renversée sans espoir de retour au passé. Et avec les nombreux reproches qui lui sont faits, on ne peut pas dire le contraire :

  • Utilisateurs suffisamment expérimentés pour ne plus avoir besoin de ces fioritures ;
  • Trop de skeuomorphisme conduit à du photoréalisme ou à des simulations ;
  • Le style de design n’est plus adapté au Responsive Design et devient malheureusement trop ringard ou kitsch. Il ne parle désormais plus aux générations actuelles d’utilisateurs.

Le Skeuomorphisme a souvent été opposé au flat design.

 

Lire aussi : Quels sont les caractéristiques du flat design ?

© 2020 Blog UX. Tous droits réservés.

Scroll To Top