Twitter

Qu’est-ce que la Loi de Fitts ?

Par dans Expérience Utilisateur |

Loi-de-Fitts

 

Dans un article publié en 1954, le psychologue Paul Fitts parle de sa théorie relative à la mécanique de l’homme permettant de prédire le mouvement. Il en ressort qu’il est possible de mesurer et de prédire de façon mathématique le fait de pointer vers un objet ou d’avoir une cible en ligne de mire.

C’est de cette approche qu’est née la loi de Fitts qui, pour les designers modernes, a un sens dans la conception des interfaces utilisateur. Celle-ci est même devenue un élément de base concernant l’interaction homme-machine (IHM).

Les adeptes de la loi de Fitts considèrent que plus un objet est gros, plus il est proche de nous et plus il est facile à déplacer. Mais pour le commun des mortels, la compréhension de cette réflexion est loin d’être facile. Il est donc nécessaire de creuser davantage pour que cela n’ait pas l’air d’un casse-tête chinois.

Fonctionnement de la loi Fitts

Basée sur une équation mathématique, la loi de Fitts est utilisée afin de mettre en évidence le temps nécessaire pour atteindre un objet cible. Quand on se met dans la cadre de l’IHM, un objet cible est n’importe quel élément interactif, comme un lien hypertexte, un bouton d’envoi ou un champ de saisie dans un formulaire sur internet.

Ce qu’il faut comprendre dans le fonctionnement de cette loi est que plus on peut atteindre rapidement un objet cible, plus cet objet est considéré comme pratique et facile à utiliser. Cela est résumé dans l’équation suivante : Loi-fitts

Source : webmarketing-com

Sachez que le T indique le temps requis pour compléter le mouvement a et b. Justement les données a et b sont des coefficients déterminés de façon empirique comme des coefficients de régression. Ces deux éléments sont des valeurs issues de l’observation directe qui permet la construction d’une droite. Le D est mis pour distance, soit la mesure du point de départ au point d’arrivée, c’est-à-dire l’objet cible. Quant au W, il évoque la largeur de l’objet cible.

Leçon importante découlant de la loi Fitts

Good Morning UX #1 : Initiation à la conception UX from Newflux UX/UI News

Après une étude profonde de la loi de Fitts, une importante leçon en est issue et concerne particulièrement le domaine de l’informatique. En effet, on apprend de celle-ci que même s’il est plus facile de cliquer sur un gros bouton, ce dernier n’est pas forcément le plus optimal, c’est-à-dire celui qui offre la meilleure utilisabilité. Pourtant, lorsqu’on découvre certaines interfaces utilisateurs, on se rend compte de la mise en place de boutons d’appel à l’action surdimensionnés, ce qui n’est pas une nécessité.

Sachez que la loi de Fitts est un logarithme binaire. Cela veut dire que les résultats issus de l’utilisation d’un objet prennent le sens d’une courbe et non celui d’une ligne droite. Quand on prend en compte ce paramètre dans la conception web, il faut comprendre qu’un très petit objet finit par devenir plus facile à cliquer quand on décide d’augmenter sa taille, par exemple de 20 %. Par compte, si l’objet est grand, il ne partagera pas le même élan en termes d’utilisabilité avec l’agrandissement de sa taille toujours de 20 %.

Comprendre la loi de Fitts en quelques minutes grâce à cette vidéo :