Twitter

Faut-il choisir entre le prototypage papier et le prototypage digital ?

Par dans Ergonomie IHM |

prototypage_papier-ux-mobile

Les UX designer ont pendant longtemps considéré le prototypage papier comme le seul moyen viable de créer et tester de nouveaux designs. Contrairement aux anciennes méthodes digitales, la création d’un prototype papier était rapide, simple et ne nécessitait aucune compétence particulière.

Avant de mener ce comparatif, il convient de s’entendre sur ce que l’on appelle prototypage. Voir pour cela la définition très complète de l’agence Usabilis : Prototypage ou réalisation de prototypes d’une application.

De nouveaux outils digitaux pour le prototypage

Les dernières années ont vu émerger des outils digitaux de design et prototypage plus simples d’accès permettant de simuler des interactions sans aucun codage. De nouvelles plateformes apparaissant chaque jour ou presque, le prototypage papier est-il toujours digne d’intérêt ? C’est ce que nous allons tenter de déterminer à partir de quelques points clés.


Vitesse

prototypage_papier

Exercice de prototypage papier : rapidité d’exécution indéniable, mais on peut en dire autant d’un outil de prototypage

Les prototypes papier peuvent se créer rapidement sans avoir à prendre en compte le design. Certains outils digitaux ont rattrapés leur retard dans cette catégorie et permettent par exemple de copier des éléments d’écran à écran pour éviter de les redessiner manuellement, ce qui constitue un gain de temps substantiel !

Vainqueur : égalité

 

Facilité à apporter des changements

Sur une version papier, il suffit d’une gomme pour modifier un élément. Mais si ce changement doit s’appliquer sur plusieurs feuilles, il faut l’appliquer partout manuellement. Un prototype digital rend cet aspect plus simple, un changement pouvant être propagé dans tout le document. Il peut toutefois être délicat de réaliser cette opération si le prototype est complexe.

Vainqueur : égalité

 

Caractère informel

Un prototype papier étant informel, vous pouvez vous concentrer sur l’essentiel sans être perturbé par un élément de design. C’est l’un des inconvénients du prototypage digital : il est très compliqué de faire abstraction de la mise en page, ces retouches non essentielles à ce stade du projet prennent du temps.

Vainqueur : papier

 

Un ou plusieurs choix de design

Le design peut être laissé de côté un certain temps lors de la création du prototype papier. Différentes options peuvent être envisagées une fois que les interactions principales ont été créées. Avec la version digitale, il est tellement simple de montrer les interactions ou un nouvel écran qu’on va souvent trop loin dans le design avant même de faire le moindre test utilisateur. Difficile de faire marche arrière quand on a passé beaucoup de temps sur un prototype.

Vainqueur : papier

 

Coût

Papier, stylos et crayons de papier : un prototype papier ne coûte quasiment rien. Ce n’est pas le cas de son équivalent digital. Il existe des outils gratuits mais la plupart d’entre eux ont des versions payantes / premium sous forme d’abonnement ou de licence.

Vainqueur : papier

 

Prototypage en équipe

test_usabilite_prototypage_papier

Le prototypage papier se prête bien au travail en équipe !

Le prototypage papier permet de travailler facilement en groupe, tout le monde peut participer sans posséder de compétence particulière. Les plateformes digitales sont quant à elles conçues pour un seul utilisateur. Il est parfois possible de collaborer mais chacun doit posséder le même outil et une licence.

Vainqueur : papier

 

Recueillir des feedbacks honnêtes

prototypage-feedback

Feedback des parties prenantes du projet en mode co-création sur la base d’un prototypage papier

Un prototype papier se présente sous une apparence basique, il ne ressemble pas à un projet sur lequel on a passé beaucoup de temps. Les testeurs se sentent généralement libres de le critiquer si besoin. Ils sont moins à l’aise dans cette démarche sur un logiciel où le design et les interactions sont déjà avancés.

Vainqueur : papier

 

Apparence professionnelle

On pourrait s’attendre à ce que le prototype papier renvoie  et peu travaillée. On peut être hésitant à le montrer à son client au contraire du prototype digital qui paraît beaucoup plus avancé.

Vainqueur : digital

 

Test d’interactions réalistes

On peut simuler facilement toute sorte d’interactions sur papier, le problème est qu’elles ne paraissent pas réalistes et laissent trop part à l’imagination. Les interactions digitales sont rapides, faciles à mettre en place et proches du rendu final, le tout sans le moindre codage.

Vainqueur : digital

 

Test de n’importe quel endroit

Un prototype papier peut uniquement être testé dans un endroit physique pour les participants présents dans la même pièce. Avec les outils digitaux, le test peut avoir lieu avec des personnes dispatchées géographiquement. Le partage d’écran, l’audio et la vidéo rendent le procédé convainquant, il est même possible de générer le lien du projet pour l’envoyer aux participants.

Vainqueur : digital

 

Facilité de test

 

Un test papier est simple à condition de n’avoir que quelques feuilles. Dès que les interactions se multiplient, une deuxième personne doit jouer le rôle de l’ordinateur montrer et placer les différents écrans et éléments. Un prototype digital est plus long à créer mais aussi plus simple à tester.

Vainqueur : digital

 

Bilan

En bref, les deux méthodes se valent mais le prototypage digital prend de plus en plus d’ampleur à mesure que les solutions se simplifient.

Bien évidemment, il n’est pas impossible de mixer les deux approches. C’est d’ailleurs une option très répandue.

Voir aussi sur le prototypage et le maquettage d’application :

InVision, outil maquettage en ligne, de la maquette à l’intégration

Axure, l’outil de prototypage de référence des UX designers